Vie quotidienne

source : neriendire.dondevamos.com

source : neriendire.dondevamos.com

Un enfant qui subit des maltraitances sexuelles ne s’exprime pas forcément de façon claire.
Il ne se rend pas toujours compte de la gravité des sévices subis même s’il ressent un terrible malaise.
Des attitudes différentes peuvent se côtoyer : prostration ou agressivité, attitudes sexualisées ou refus absolu d’être touché, exigence de vêtements protecteurs.
En cas d’inceste dans le milieu familial l’enfant redoute d’être celui qui va poser un problème à toute la famille par ses révélations. Le prédateur lui a fait peur en lui disant que s’il parle il va faire du tort à tout le monde, il le convaincra qu’il s’agit d’un secret entre eux ou d’une preuve d’amour !
L’enfant peut aussi être victime d’une personne qui a une grande influence sur lui ; ami de la famille, personne qui s’occupe de l’enfant dans son éducation ou ses loisirs.
Un enfant doit savoir qu’il ne doit sous aucun prétexte monter dans une voiture ou partir avec qui que ce soit même s’il s’agit d’une personne qu’il connaît, sans l’accord de ses parents.
Lorsqu’une voiture s’approche et lui demande des renseignements, il s’éloigne de la voiture avant de répondre.

 

Pour prévenir

  • Parler à l’enfant de comment fonctionne son corps.
  • Lui dire que son corps lui appartient, il n’est à personne d’autre que lui, pas même à maman ou papa.
  • Lui dire que s’il ressent un malaise il a le droit de dire Non.
  • Il doit parler de ce qui le met mal à l’aise et le dérange.
  • Lui faire savoir qu’il a le droit de refuser les propositions d’un adulte même s’il le connaît et de dire si un adulte lui fait mal.

Il est également possible de repérer avec lui les endroits où se réfugier si nécessaire.

Les commentaires sont clos.